Comment isoler ses combles ?

L’isolation se trouve au cœur des travaux de rénovation. En effet, les vieilles bâtisses consomment beaucoup plus d’énergie que les bâtiments neufs à défaut d’une bonne isolation. Les combles sont souvent une faille importante dans l’isolation. Découvrez ici les indispensables pour bien isoler ses combles.

Les conditions d’une bonne isolation

Pour bien isoler ses combles, il faut prendre en compte quelques critères indispensables. Avant tout, vous devez opter pour des isolants performants aux normes européennes. Actuellement, vous avez l’embarras du choix sur le marché avec l’isolant en laine de verre, laine de roche, ouate de cellulose, fibre de bois, laine de chanvre ou du lin et la laine mouton. Mis à part le matériau, vous devez prendre en compte l’étanchéité de l’air et bien maîtriser la ventilation des combles.

Les différentes manières d’isoler des combles perdus

Si vous avez des combles perdus, vous pouvez opter pour la technique classique de pose de panneaux d’isolant. C’est la technique la plus facile à réaliser et elle ne nécessite même pas l’intervention d’un professionnel. Vous pouvez le faire vous-même durant votre temps libre. Il suffit de placer une première couche de rouleaux d’isolants et une deuxième couche par dessus.

Comment isoler ses combles ?

La deuxième technique consiste à les poser par soufflage mécanique. La première étape se passe en déposant l’isolant en vrac sur le plancher. Un engin de soufflage mécanique et un compresseur l’étalent après partout pour bien recouvrir les combles. L’épaisseur recommandée est de 30 à 35 cm. Cette technique est adaptée aux combles d’une hauteur de moins d’un mètre.

Pour la dernière, il faut disperser l’isolant en vrac sur le plancher. C’est une technique d’isolation des combles manuelle. Vous vous servez donc d’un râteau pour en mettre partout entre les solives à la même hauteur. Elle est déjà réservée aux combles où il est possible de se tenir debout. Après, il faudrait boucher la jointure entre la façade et la toiture.

Les différents moyens d’isoler des combles aménagés

Pour des combles aménagés, vous avez le choix entre l’isolation « sous-rampant » et « sarking ». La première exige de poser les rouleaux ou panneaux d’isolants entre les différents éléments de la charpente. Il doit tout de même rester une lame d’air entre la toiture et la charpente. Il faut toujours opter pour une épaisseur de 30 à 35 cm.

Pour l’isolation des combles aménagés en sarking, l’opération se passe à l’extérieur de la pièce. Il suffit de placer le panneau d’isolant entre la couverture et la volige. Dans ce cadre, le panneau est forcément rigide, mais permettant des poses en croisé pour un résultat optimal. Son principal avantage est celui de ne pas réduire l’espace habitable. Elle optimise l’isolation sonore aussi.

Pour des combles aménagés, il ne faut pas oublier d’améliorer la performance énergétique en passant par le plancher aussi. C’est assez simple, puisqu’il faut juste y dérouler plusieurs rouleaux d’isolants sur le plancher. Ici, préférez des isolants peu épais, mais bien compressés pour éviter de réduire la haute sous plafond de la pièce.